• The Curious Metisse

A Propos du Blackface



Alors que je venais de lancer ce blog, un bon ami à moi m’a envoyé un petit documentaire de la chaîne Youtube Stupéfiant ! sur le blackface en France. Le documentaire fait référence au scandale qu’a engendré le footballeur Antoine Griezmann en se déguisant en basketteur afro-américain. Le film, intitulé « Qu’est-ce que le blackface ? - Stupéfiant ! », a été posté en janvier 2018. Yep, en 2018. Parce qu’apparemment en France on ne sait toujours pas ce qu’est le blackface. Ah. Soit, passons.


J’ai regardé le documentaire, et je dois dire que ma première réaction n’a pas été des plus positives, surtout parce que j’ai trouvé le ton des journalistes super biaisé. Mais bon, je peux reconnaître que ça n’est pas très constructif comme commentaire. Et puis, au moins, ils en parlent du blackface. C’est déjà mieux que certaines personnes en Europe, qui crient à l’attaque de leurs traditions quand on leur dit que de se déguiser en « africain » c’est raciste. Parce que oui, c’est raciste. Vous en avez déjà vu beaucoup vous, des gens qui se déguisent en « européen » ? Ou en « américain » ? Probablement pas. Par contre, on peut se déguiser en « africain » ou en « asiatique », ça c’est drôle, ça c’est un déguisement.


Indice : ça ne l’est pas.


Pour ceux qui n’auraient pas envie de regarder le documentaire et qui ne serait pas familier avec le concept du blackface, voici un petit récapitulatif. Le blackface était - et est encore parfois - un type de maquillage théâtrale utilisé par une personne de peau claire pour mettre en scène et souvent caricaturer une personne noire. Cette pratique américaine a commencé au théâtre dans le courant du dix-neuvième siècle et s’est propagée jusqu’à la télévision au vingtième siècle. L’idée était de représenter les personnes noires de façon ridicule, pour faire rire.


Il faut comprendre qu’à l’époque, une personne noire n’était pas autorisée à performer en face d’une audience blanche, encore moins à la télévision. Les acteurs blancs se peignaient donc la peau en noir et grossissaient leurs lèvres pour représenter une personne noire. Les personnages ainsi interprétés étaient la plupart du temps un peu bêtes, paresseux et pas très capables. C’est bien là tout le problème, d’abord parce que c’était à l'époque de ségrégation aux Etats-Unis durant laquelle les afro-américains étaient déniés leurs droits les plus basiques, mais aussi parce que cela propageait des idées racistes, aka que les personnes de couleur étaient des gens paresseux et peu intelligents.


Quelle est mon opinion sur le blackface ? Je précise, ce n’est que mon opinion, et je respecte tout à fait que d’autres personnes ne soient pas d’accord avec moi. J’ai des sentiments très partagés sur le sujet. Je ne suis pas née aux Etats-Unis, et je n’ai pas connu les caricatures noires qui étaient montrées à l’époque. Je pense donc que mon opinion n’est pas représentative de la plupart des afro-américains. Ca tombe bien, ce n’est pas mon but. Ce qui m’intéresse, c’est ce qui se passe en Europe.


Le blackface me met mal à l’aise. Je me rappelle très bien, en 2017, avoir conduit jusque Maastricht pour montrer la petite ville à mon compagnon. Pas de chance pour nous, c’était justement le jour du Carnaval, et tous les magasins étaient fermés. On n’est pas resté longtemps, mais on a quand même rencontré deux groupes de fêteurs déguisés en africains. Et oui, je suis sûre qu’ils étaient déguisés en africains, parce qu’ils avaient coloré leur peau en noir, mis des perruques afro sur leur tête et peint leurs lèvres en rouge. Ca m’a vexée. J’ai trouvé ça disrespectueux de les voir se balader comme ça, en face de moi, comme si être noir était un déguisement en soi.


En Belgique et aux Pays-Bas, il y aussi toute la polémique autour de Zwarte Piet, le compagnon de Saint-Nicolas qui punit les mauvais enfants. Le personnage a la peau noire et est souvent joué par une personne blanche qui se met donc de la peinture sur le visage. On entend beaucoup de versions différentes sur l’origine de cette tradition. J’ai déjà entendu par exemple que Zwarte Piet avait la peau noire du fait qu’il soit un mineur. Ha ha. J’ai vérifié, cette histoire est récente et a été créée justement en réaction au scandale. Dans sa version originale, Zwarte Piet est un Maure d’Espagne, donc bien une personne de peau foncée.


En revanche, j’ai parfois du mal à comprendre la polémique autour de certains cas. Dans le documentaire par exemple, les réalisateurs ont décidé d’interviewer un artiste qui peint la peau de ses modèles dans tout un tas de couleurs différentes. Dans ce cas là, ça ne me choque pas du tout. L’idée que j’en ai est que le but n’est pas de se déguiser en ou de moquer une personne noire. Cependant, c’est très personnel comme point de vue et je sais que tout le monde ne sera pas d’accord.


En ce qui concerne les déguisements, c’est encore une fois différent. Je ne pense pas que ça soit choquant de vouloir se déguiser comme un de ses héros préférés, qu’il soit fictif ou pas. L’exemple qui me vient toujours en tête est moi-même en étant enfant. Je me rappelle que ma maman m’avait acheté deux costumes de princesse, Belle et Blanche Neige (après coup, je me demande si elle n’avait pas un motif caché à me déguiser en Blanche Neige… Ca a définitivement dû la faire rire). La différence c’est que lorsque je me suis déguisée en Blanche Neige, je n’ai pas imaginée une seule seconde peindre ma peau en blanc. Personne n’aurait rien eu à redire à Antoine Griezmann s’il avait porté exactement le même déguisement, mais sans se peindre la peau.


Ce qui me dérange, pour résumé, ce n’est pas de vouloir se déguiser en une personne ou un caractère fictif qui n’est pas de la même couleur de peau que soi. Le problème arrive lorsque l’on estime que se déguiser en une personne de couleur (que cette personne soit d’origine africaine ou asiatique ou indigène) est un déguisement en soi. Cependant, je pense que l'intégrité des personnes d’origine africaines ou étrangères méritent d’être respectée indépendamment de nos propres valeurs. Respecter autrui, c’est savoir dire « je ne comprends peut-être pas l’ampleur du problème, mais je peux facilement faire attention à mes propres actions pour éviter de te blesser ».


Mais qu’est-ce que j’en sais ?

©2018 by The Curious Métisse. Proudly created with Wix.com