• The Curious Metisse

Le Retour


Bienvenue 2.0 !


J'aimerais avoir une excellente introduction pour le deuxième lancement de ce blog. Enfin, je ne devrais pas appeler cela un lancement, mais plutôt un retour après une très longue pause.


L’hiver au Canada a été dur et oh si long. Lorsque j'écrivais le dernier article de ce blog mi-février, j’étais persuadée que l'hiver allait se terminer. Grosse erreur de ma part car il a traîné deux mois de plus. Mon anniversaire est arrivé fin avril et je suis devenue si pâle que je craignais presque de devenir blanche.


Avant cela, j'écrivais un article de blog par mois. Mon horaire de travail réduisait mon temps libre et toute créativité qui pouvait potentiellement émerger. Je n’arrivais tout simplement pas à avoir la volonté de faire autre chose que de survivre à l’hiver en suivant religieusement une routine prévisible.


Mars a toutefois tout jeté par la fenêtre. Mon partenaire passait le week-end avec des amis à Toronto lorsqu'il m'a appelé. Il avait trouvé un travail dans la grande ville.


J'ai déjà mentionné sur ce blog que notre plan initial était de déménager à Toronto en arrivant au Canada. Nous avons modifié nos plans à la dernière minute lorsque nous avons réalisé à quel point il serait coûteux d'essayer de s'y installer et nous avons donc déménagé à Ottawa. Cependant, nous savions que Toronto nous conviendrait mieux et nous avions l’intention de nous y installer à un moment donné. Nous ne savions pas que ce serait si tôt.


À ce moment-là, nous n'avions passé que sept mois à Ottawa. Le déménagement avait déjà été incroyablement coûteux. À notre arrivée au Canada, nous n'avions que des valises remplies de vêtements. Nous avons dû acheter de nouveaux meubles et, bien que nous avons utilisé Kijiji pour acheter en seconde main, remplir un appartement de deux chambres avait vidé nos comptes en banque. J'étais effrayée. Je ne savais pas si je pouvais gérer un autre déménagement si tôt alors que je recherchais tellement la stabilité.


En fin de compte, nous nous sommes jetés à l’eau. C'était une bonne opportunité et j'avais à moitié confiance que nous pourrions y arriver financièrement. Je savais aussi que nous serions plus heureux à Toronto. De plus, en raison d’un environnement de travail peu idéal, j’étais sur le point de commencer à chercher un autre emploi, donc rien ne me retenait à Ottawa.


Déménager a eu un effet désastreux sur mon niveau d’angoisse général, mais nous avons réussi. Nous avons eu de la chance, mais j'ose dire que j'étais aussi très bien organisée. Nous avons eu de la chance car nous avons réussi à trouver un bel appartement au centre-ville de Toronto et j'ai trouvé un travail - dans mon domaine ! - d’ici la mi-avril. Mon partenaire travaillait déjà à Toronto à ce moment-là, alors je me suis mise à tout organiser moi-même. J'ai emballé et désassemblé tout l'appartement, réservé un camion et un déménageur et organisé un déménagement sur trois jours. Tout aurait pu mal se passer : mon compagnon courait un ultra marathon le samedi ; il revenait à Ottawa pour le déménagement le dimanche ; nous devions stocker nos meubles pendant deux jours jusqu'à ce que nous puissions emménager dans notre nouvel appartement le mardi ; et le premier jour à mon nouvel emploi était juste entre les deux, donc le lundi.


Je ne peux pas vous dire à quel point j'étais heureuse et soulagée lorsque j'ai remis les clés du camion de location mardi soir. Tout s'était bien passé. Tous nos biens sont rentrés dans le camion de location, que nous avons pu garer derrière l’AirBnb que nous louions. Conduire le camion à travers Toronto n’était pas aussi difficile que je le pensais non plus - merci aux petites rues européennes de m’avoir rendu à l’aise de conduire en ville. Comparé au chargement, le déchargement du camion était aussi étonnamment facile. Nous étions épuisés, mais c’était fait !


Je ne suis pas revenue sur ce blog tout de suite. Pour être honnête, j’ai en fait hésité à renouveler mon abonnement et le site Internet a donc été hors service pendant quelques semaines. Je me suis concentrée sur la construction d'une nouvelle vie à Toronto et je l'ai mis dans un coin de mon esprit pour plus tard. Je n’étais tout simplement pas satisfaite. J'étais incroyablement inconsistante avec l'écriture et la publication. J'ai eu du mal à trouver une place pour ce blog, à préciser de quoi il s'agissait. J'écrivais sans arrêt pendant quelques jours, puis plus rien durant des semaines. Parfois, je pensais que cela avait du sens, d’autres fois, je ne pouvais pas m’empêcher de me sentir ridicule à l’idée d’écrire à personne.


Finalement, j'ai décidé de donner une seconde chance à ce blog. J’ai plus de temps maintenant que je vis si près de mon travail et j’ai hâte d’en faire quelque chose. Même si ce n’est que pour moi, écrire me permet de me sentir bien, alors pourquoi pas ?


Je pensais qu'un peu de rétrospection serait utile, ne serait-ce que pour me fixer de nouveaux objectifs. J'ai commencé ce blog en mai 2018. Un an plus tard, j'avais écrit 25 articles, mais 21 d'entre eux l'ont été au cours des six premiers mois. J'avais de grandes ambitions, mais un plan très vague. Je n’ai pas non plus pris en compte l’ampleur du changement de mon déménagement au Canada. Il est clair que je dois modifier mon calendrier de publication pour faire de la place à mes autres engagements et pour assurer des mises à jour plus régulières.


À l'origine, j'avais également regroupé mes publications en trois vagues catégories, dans l'espoir qu'elles deviendraient plus précises au fil du temps :


  • Behind the Scene pour tous les sujets plus personnels ;

  • Afro Culture pour les livres, la musique et autres recommandations culturelles ;

  • People & Society pour tout ce qui touche à la race, à la discrimination et aux questions sociales.

En y repensant, je pense que la structure globale a encore du sens. Je ne souhaite pas défendre un sujet ni une idée et j'aime toujours l'idée de disposer de catégories générales pour aider les lecteurs à naviguer sur le blog.


Je recommence petit, mais chaque pas dans la bonne direction est un petit succès. En me basant sur les critères de référence de l’année dernière, je peux définir de nouveaux objectifs: je veux écrire plus, même si c’est un article de plus, et je veux être plus consistante. Voilà. Au moins 26 articles répartis plus ou moins uniformément sur une année. Mes intentions sont définies, maintenant c’est à moi de livrer des résultats.

©2018 by The Curious Métisse. Proudly created with Wix.com