• The Curious Metisse

Se Démarquer dans la Foule



Je ne savais pas que j'étais différente avant que quelqu'un d'autre ne me le dise.


Je ne suis pas née noire. Je suis juste née. Quand j’étais enfant, je ne voyais pas les couleurs. Je suppose que je savais que mes parents avaient des teintes de peaux différentes, mais dans ma tête, je considérais cela de la même manière que je savais que j’avais des cheveux bruns et que ma cousine avait des cheveux blonds. C’était simple, c’était naturel. Je ne savais pas que j'étais noire avant que quelqu'un d'autre ne me le dise. Mon identité est devenue noire le moment où un autre enfant me l'a dit.


Depuis le jour où on m'a annoncé que j'étais noire, j'ai eu un sens d'identité différent, un sens de soi différent. Cela m’a fait me rendre conscience de ma différence, du moins par rapport à ce qui était autour de moi. J'ai compris que je me démarquais et c’est à ce moment-là que j’ai remarqué à quel point cela influençait le comportement des autres autour de moi.


Je suis consciente de mon image partout où je vais, bien qu'à des degrés divers. Dans certains contextes, je le remarque à peine. Cela se produit généralement lorsque je suis entourée de visages familiers, de personnes que je connais depuis toujours et qui ne me voient pas comme noire ou métissée, mais comme moi. Dans d'autres circonstances, c'est douloureusement évident. Je le remarque plus souvent dans des contextes formels, comme étudiante universitaire ou lors de conférences et autres événements professionnels. Dans ces cas particuliers, je ne peux pas m'empêcher de regarder autour de moi et de me sentir isolée. Je sens que je ne peux jamais être anonyme, je ne peux jamais être complètement oubliée.


Cela me rend généralement anxieuse et mal à l'aise. Cela me rend anxieuse parce que je sens que chacun de mes gestes est surveillé, que tout ce que je pourrais faire ou dire sera analysé et jugé. Cela me rend anxieuse parce que j'ai peur de faire quelque chose de mal, ou de pousser les gens à me catégoriser, à me mettre une étiquette sur le visage - et que cette étiquette serait simplement « noire » ou « africaine » quand je sais que je suis tellement plus que cela.


Se démarquer dans une foule n'est pas exclusif à la couleur de la peau. Je sais que beaucoup de personnes ont dû se sentir isolées dans une pièce remplie de monde pour des raisons qui ne seraient ni évidentes ni visibles au premier abord. Quelqu'un peut se sentir isolé dans une pièce remplie de personnes qui ne parlent pas la même langue. Quelqu'un peut se sentir isolé entouré de personnes ayant un intérêt commun qu’eux-mêmes ne partagent pas. Une personne peut se sentir isolée en raison de son orientation sexuelle, de ses pratiques culturelles, de son sexe ou de ses croyances religieuses. Je ne pense pas qu'une situation soit plus difficile ou plus facile à vivre qu'une autre. Ce sentiment d'isolement, de conscience de soi commence autant à l'extérieur qu’à l'intérieur, et je crois que nous en faisons tous l'expérience différemment.


Chaque personne qui a déjà eu à faire face à ce sentiment le gère probablement aussi différemment de moi. Je réagis différemment en fonction de mon état d'esprit et de mon bien-être. Je serais plus timide et retirée lorsque je me sentirais vulnérable et en détresse. Les regards deviennent alors presque douloureux et je sollicite l’anonymat de ma maison. D'autres fois, je me sens confiante et invincible, et mon maniérisme s'adapte en conséquence. Je marche la tête haute, un sourire aux lèvres.


La vérité est que nous sommes tous identiques et différents en même temps. Chaque être humain a un ADN unique. Mais nous sommes tous des humains. Cela ne semble pas surprenant, écrit de cette façon. La plupart des gens savent que nous sommes tous les mêmes, mais cela ne les empêche pas de se différencier des autres. Je suppose que nous ne pouvons pas nous en empêcher. L'instinct est primitif. Cela ne vient pas nécessairement d'une pensée consciente. Mais ça fait quand même partie de nous. Nous avons tendance à nous regrouper et à définir notre groupe en fonction de nos différences par rapport aux autres.


Je comprends l'impulsion, je le ressens aussi. Pourtant, je sais que la société bénéficierait si nous pouvions nous abstenir de nous différencier des autres ou d'agir en conséquence. Croyez-moi, beaucoup de gens ne veulent pas être différents. Ils veulent appartenir à un groupe, se sentir chez eux et acceptés dans leurs communautés. Et avoir quelqu'un qui parle constamment de vous comme étant différent, insistant toujours sur cet aspect de vous-même, comme si vous ne pouviez être défini que par ce trait spécifique, est fatiguant.


Parfois, je veux juste être anonyme. Parfois, je veux juste entrer dans une pièce et que personne ne me remarque. Je veux me promener dans la rue et ne pas sentir les regards fixés sur ma peau. Mais à cause de la façon dont les autres me perçoivent, me voient différente, noire dans un océan de blancheur, c’est rare. Ce serait donc mon conseil pour tout le monde. Soyez attentif aux autres. Respectez leur droit à la vie privée, à l'anonymat.


Ne soyez pas ce gamin stupide qui va dire à l’autre qu’il est différent.

©2018 by The Curious Métisse. Proudly created with Wix.com